İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

secrétaire…. mais pas queue (chapitre 2/3)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Blonde

secrétaire…. mais pas queue (chapitre 2/3)Les jours ont passé et je commence à oublier cette histoire. Mais Emmanuel avait de plus en plus de mal à remonter la pente. En effet, cette rupture de coopération était parvenue aux oreilles de nombreux promoteurs qui, sans savoir la réelle cause, préféraient avoir à faire à quelqu’un de plus stable et plus posé. Nous voilà bien, même quand il n’est pas là, il arrive encore à nous atteindre.Un nouveau rendez-vous est pris entre Stéphane et Maître BERTRAND. J’essaie de demander à une collègue de le recevoir à son arrivée. Malgré tout, on m’appelle encore dans le bureau pendant le rendez-vous. – « Otez votre chemisier, Sandrine s’il vous plait. »Encore… bon faisons ça vite alors, ça va amusez ce gros con quelques instants et il ira se branler comme un vieux pervers. J’enlève mon chemisier.- « Votre soutien-gorge aussi. »Je l’enlève. Mes seins sont à l’air devant ses deux vicieux. Maître BERTRAND ne perdait pas une miette de ce qui se passait. Stéphane se lève, regard méchant et pervers, descend sa braguette et sort son sexe déjà tendu. – « Mets-toi à genoux et suce-moi » m’ordonne-t-il.Je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas comment, mais je le gifle de toutes mes forces. J’entends encore la claque résonner dans la pièce. Et je lui crie :- « Comment tu me parles, sale pute ! Tu crois vraiment pouvoir me donner des ordres avec une aussi petite bite ! Ferme ta gueule et range ce qui te sert à pisser dans ton futal. Tu n’es qu’un sac à merde et jamais tu ne pourras me baiser comme il se doit. »On est resté là tous les 3 à se regarder güvenilir canlı bahis siteleri pendant une bonne minute. J’attendais qu’on me dise de partir ranger mes affaires. Contre toute attente, Stéphane baissa les yeux, et rangea sa bite. Je remets mon soutif, mon chemisier et en sortant, je dis tout haut ce qui me passe dans la tête « pfff, pas de couilles ni l’un, ni l’autre ».Je ne sais pas ce qui m’a pris, et je m’attendais à recevoir ma lettre de licenciement dans les jours suivants…mais rien. Je dois avouer que ça ne m’a pas déplu de les envoyer chier l’un comme l’autre. J’étais fière de moi.A la maison, on en était revenu à la même chose, routine, mauvaise humeur, inactivité… Je me disais même que cette mésaventure avait du bon puisqu’elle mettait un peu de piquant dans ma vie actuelle. Le rdv suivant ne s’est pas fait attendre. Qu’est-ce qu’il voulait à la fin ? me baiser ? sa revanche ? A nouveau dans le bureau, les mêmes trois personnes. Stéphane me dit alors -« Maitresse, ordonnez et nous obéirons. »Putain mais c’est quoi ce délire, ils sont à genoux devant moi. Leur regard avait complètement changé. On aurait dit deux petits chiens. En fait, la situation m’amusait, et je voulais savoir jusqu’où on pourrait aller. Je ferme la porte du bureau à clé. Pour tester, je leur demandais de marcher à 4 pattes, d’aboyer, de me lécher les chaussures. C’est qu’ils obéissaient bien, mes petits chiens. Je tapais aussi un peu, le dos, les bras, les pieds, les couilles… tout y passait. Ils encaissaient sans broncher. Je dirais même qu’elle m’excite güvenilir illegal bahis siteleri cette situation. Je m’assoie sur le bureau, les pieds sur les 2 chaises « invités ». Je leur ordonne de se mettre debout face à moi. J’écarte un peu les jambes et je commence à me masturber devant eux. C’est tellement bon de les voir me reluquer, la bave aux lèvres sans pouvoir faire quoique ce soit ! Je mouille énormément. Je leur ordonne de sortir leur queue et de se branler en me matant. J’écarte bien les cuisses maintenant, et je me masturbe avec trois doigts. Ça fait tellement longtemps que je ne me suis pas masturbée… quel bien être, quel relâchement, quel bonheur de pouvoir tout contrôler… la vitesse de mes doigts, le mouvement, aller chercher mon clitoris, mon anus, et faire tout ça devant 2 hommes, à mon travail, assise sur le bureau de mon boss…Un fantasme ? Je ne sais pas mais j’ai joui de toutes mes forces, tellement que j’ai giclé sur le bureau, j’ai inondé de ma cyprine tout un tas de dossiers qui n’avait rien demandé. J’ai peut-être perdu connaissance quelques secondes après cette jouissance. Je me suis relevée, l’entre-jambes dégoulinant, les mains mouillées et je me suis rapprochée d’eux. J’ai essuyé mes mains sur leur visage, insérer mes doigts dans leur bouche avant d’att****r leur cou et de serrer fort. Ils devenaient rouge ces salauds. Je relâchais de temps en temps la pression et je serrais à nouveau. Ils continuaient de s’activer sur leur queue jusqu’à ce qu’ils éjaculent sur la moquette. Je gifle mon boss et je lui ordonne d’aller güvenilir bahis şirketleri nettoyer ce liquide dégoutant parce qu’il était hors de question que la femme de ménage s’en charge. Le pire …c’est qu’il l’a fait !Toute la soirée, j’ai repensé à ce qui s’est passé. Je n’en ai pas parlé à Emmanuel. Il ne comprendrait pas et surtout il serait capable d’aller se battre avec tout le monde. Alors que je pourrais tirer avantage de cette situation. Cette nuit-là, discrètement dans le lit conjugal, je me suis caressée à nouveau. J’ai commencé par de petits ronds sur mon clitoris avec ma main droite. Je commençais à mouiller, alors j’ai écarté les lèvres de ma chatte et j’y ai inséré mon majeur et mon annulaire. Sans y prêter attention, je me suis rendu compte que je suçais les mêmes doigts de ma main gauche. J’avais besoin d’une bite pour me défoncer, j’avais envie de baiser intensément, pas juste faire l’amour. De toute façon, le gros balou à côté de moi était en train de ronfler. Je me suis levée discrètement, j’ai mis un manteau sur ma nuisette et je suis partie marcher. Il faisait froid et pourtant j’avais chaud à l’entre-jambe. Je comprends mieux l’expression avoir le feu au cul ! Je regardais intensément chaque homme seul que je croisais. Aucun ne semblait comprendre que j’avais envie de baiser, peu importe qui. Du coup, je commence à ouvrir un peu plus mon manteau. Il commençait à se faire tard et mon excitation retombait doucement, quand je croise deux jeunes hommes, grands, métissés, la vingtaine, on aurait dit 2 frères tellement ils se ressemblaient. J’ouvre ostensiblement mon manteau en passant entre eux. A peine s’est-on croisé que l’un d’eux m’interpelle :- « Madame, on peut vous aider ? » – « Oui messieurs, je cherche une bonne queue pour me défoncer »- « Vous pourriez en avoir deux pour le prix d’une »- « Je n’ai jamais fait ça, mais j’ai suffisamment de place »

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan siz olun

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kurtköy escort ankara escort escort malatya escort kayseri escort eryaman escort pendik escort tuzla escort kartal escort kurtköy çankaya escort escort atasehir sakarya escort sakarya escort içmeler escort maltepe escort avcilar escort izmir escort izmir escort ensest hikayeler gaziantep escort antalya escort gaziantep escort ataşehir escort üsküdar escort kartal escort mersin escort güvenilir bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis sakarya escort webmaster forum