İçeriğe geçmek için "Enter"a basın

Couple Vanille (au départ)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Couple Vanille (au départ)Mon épouse Sonia, et moi-même Alexandre, sommes un couple depuis plus de 20 ans.J’avais 35 ans et une vie de célibataire bien remplie lorsque je rencontrai Sonia de dix ans ma cadette. C’était une magnifique brune avec une paire de sein plantureux et surtout une chute de rein à damner un saint. Elle sortait d’un divorce douloureux, ayant épousé son amour d’enfance, hélas le conte de fée n’avait pas duré, et il lui en restait un manque de confiance évident. Très rapidement elle fut séduite, non pas par mon physique plutôt quelconque, mais par ma détermination dans la vie et mon fort caractère. Je lui faisais l’amour plusieurs fois par jour, mais la sachant fragile et désirant lui redonner confiance en elle, je ne la forçais à rien, et si son cul m’inspirait bien des choses, je me contentais de la faire jouir avec ma langue et mon sexe de manière je dirai conventionnelle. Nous nous marièrent et professionnellement elle me donna l’ambition de monter ma propre société, j’étais un bon professionnel et elle une excellente gestionnaire doublée d’une bonne commerciale.Au bout de cinq ans notre société avait pris de l’ampleur et ne comptait pas moins d’une dizaine d’employés. Sur le plan sexuel le pli était pris, même si elle était devenue une bonne suceuse, sans toutefois aller jusqu’à avaler, et qu’elle avait repris confiance en elle, elle restait fermée sur certaines pratiques, que d’ailleurs je ne lui proposé plus et de ce fait nos rapports s’étaient espacés. Le temps passait notre réussite professionnelle s’accentuait et notre entreprise devint notre bébé en l’absence d’héritier. Mon épouse était une parfaite patronne, incarnant l’image même de la boite avec ses tailleurs strictes, qui grâce à son physique avantageux, en devenait sexy sans qu’elle en ait besoin d’en rajouter. Cela faisait 15 ans qu’elle incarnait notre société et la quarantaine lui allait à merveille, le travail l’avait épanouis et s’était une femme sûre d’elle et de ce qu’elle désirait qui se tenait devant moi. Quant à moi, mes frustrations sexuelles assombrissaient canlı bahis un peu le tableau, même si je l’avoue, j’aimais intercepter les regards que les mâles jetaient sur mon épouse, et notamment sur sa croupe qui n’avait rien perdue de sa superbe, bien au contraire. Petit à petit je pris de plus en plus de plaisir à observer mon épouse au milieu de tous ces hommes et mes phantasmes vinrent s’inviter dans mon esprit. Pour mes cinquante ans Sonia prépara une grande fête dans la demeure dont elle était si fière. Tous les employés y étaient conviés, de Marc le petit dernier, à Pierre le doyen qui avec ses 52 ans faisait office de doyen. Pierre était le responsable de l’agence de Narbonne après avoir été pendant de nombreuses années le collaborateur et le confident de Sonia. Mon épouse avait une grande confiance en lui, car disait-elle ‘’il était de bon conseil ‘’. La soirée fut bien arrosée comme il se doit, mais je ne pus m’empêcher de penser qu’alors que j’aurai dû en être le roi, s’était bien Sonia qui en était la reine. Elle allait d’un convive à l’autre, illuminait leurs regards dès qu’elle leur adressait la parole, et déambulait parmi tout ce monde avec une assurance qui la rendait irrésistible. Lorsque chacun des hôtes eurent pris congé de nous, nous allâmes nous coucher. Sonia vint dans ma chambre (nous faisons chambre à part suite à mes ronflements), elle portait une guêpière noire ainsi que des bas et n’avait pas quitté ses escarpins.-Alors mon chéri, heureux de ton anniversaire ? Prêt pour la suite ?Elle s’était approchée du lit et me massait doucement le sexe. L’alcool aidant j’avais du mal à bander, ce qu’elle remarqua.-Trop bu ? Dommage …je suis plutôt en forme …et je t’aurais bien sucé longuement comme tu aimes !Elle souriait tout en continuant son massage.- Excuses moi j’ai trop bu …et puis…bon laisse tomber.Son regard était devenu interrogateur.-Et puis quoi ? J’ai bien remarqué que tu n’étais pas dans ton assiette ce soir …Pierre aussi d’ailleurs….il m’a demandé ce qu’il se passait ?-Tu ne vas pas m’emmerder avec Pierre, j’ai trop bu bahis siteleri c’est tout !Elle avait rapproché sa tête de mon sexe et le pris en bouche puis titilla mon frein du bout de la langue. -Alors ? j’écoute .murmura t’elle tout en continuant son irrésistible caresse.-Je ne sais pas, j’ai l’impression que petit à petit tu prends le dessus sur moi. Et…. Elle avait imperceptiblement accéléré et par moment sortait sa langue pour caresser mon sexe sur toute sa longueur avant de le ré engloutir, sa main gauche vint effleurer mes bourses, je commençais à être hyper existé sans que mon sexe ne soit trop dure. -Tu disais, et ?-Ho, je vois tous ces hommes, ho ! -Quoi tous ces hommes ? Interrompu-t-elle.Elle me regardait avec une expression mutine tout en souriant et me branlant négligemment.-Continues …s’il te plait, continues.-Mais tu n’en peux plus ! C’est de parler de tous ces hommes qui te fais cet effet ?Elle reprit ses caresses mais très lentement, je n’en pouvais plus. Mon sexe s’était durci et ne demandait qu’à être secoué plus énergiquement. Elle continuait à me caresser très lentement, un coup avec la main, un autre avec sa bouche, elle me tenait, le savait et contait bien en profiter.-Alors, j’écoute !Dans ma tête mon excitation était à son comble, d’habitude c’était moi qui menait la danse, mais là. -J’t’écoute ! Elle avait cessé ses caresse et me regardait, elle dominait son sujet et le savait.-Pitié ! Continue ! Oui je me sens de moins en moins sure de moi, je te trouve de plus en plus belle.Elle avait repris ses caresses et me maintenait sous tension.-Tu as peur que je prenne le dessus ?-Peur et envie ! Oh que c’est bon ! j’avais l’impression qu’à chaque bonne réponse elle accélérait un peu.-J’ai bien été sous ton emprise ces dernières années ! Maintenant c’est à ton tour ! Ah ! Ah !Elle venait d’accélérer, je lui criais mon bonheur.-Oui !Oui !-Oui quoi ? Elle venait de ralentir.-Oui ! Je serai ton ….-Mon quoi ? -Ton soumis ! Elle accéléra un peu. -Mon soumis ? Pas assez ! Ralentissement de sa bouche.-Ton quoi ? Que veux-tu ? Pitié , s’il bahis şirketleri te plait !-Trouves, mon quoi ?-Ton, ton …esclave ! Elle accéléra fortement.-Oui ! Mon esclave ! Mon toutou ! ça va te plaire ! Elle me branlait en disant cela et elle du sentir le durcissement de mon sexe car elle rajouta.-Dorénavant pour avoir une branlette il va falloir que tu te soumettre, d’accord ? Tu ne seras plus jamais le dominant, d’accord ? -Oui ! Oui, d’accord ! Comment aurai-je pu ne pas l’être ?-Fini de me prendre comme tu veux, quand tu veux, d’accord ? Ralentissement.-Oui, tu as raison, je ferai comme tu voudras ! Accélération.-Voilà, c’est bien, t’as pas fini de bander et de te trainer à mes pieds puisque c’est dont il te faut ! Ralentissement.-Oui tout ce que tu voudras, s’il te plait …Accélération.-Tout ce que je voudrai ? C’est toi qui l’as dit ! Elle s’était redressée et me branlait tout en me parlant.De son autre main elle avait écarté son string et se caressait le clitoris. Cette vision me rendit fou, j’essayais de me redresser, mais d’un geste sec elle me repoussa dans ma position initiale.-Tu veux que j’arrête ? T’as pas compris ? Je vais te dresser, depuis que j’attends ça, j’vais plus te lâcher.Elle s’enfonça deux doigts dans son sexe, elle était trempée. Elle me repris en main et me caressait frénétiquement.-Tu aimes la branlette ?-Oh oui ! – Tant mieux ! Parce que ma chatte et ma bouche il te faudra vraiment la mériter !J’étais au paroxysme de l’excitation, jamais elle ne m’avait parlé ainsi, pire, j’adorais. -C’est compris ?-Oui ! -Oui qui ?Oui …maitresse ! Pitié …je n’en peux plus ! -Bien ! Elle accéléra, je me répandis dans une jouissance d’une force inconnue jusqu’alors, hurlant mon plaisir, ce que Sonia nota.-Hé ben ! çà c’est de la jouissance, on aime çà la branlette ? Finalement tu es un être faible. T’inquiètes tu vas-y être au régime…oui ! Au régime branlette ! Je m’endormi comme une masse, alors qu’elle s’en retournait dans sa chambre toute heureuse en fredonnant ‘’une jolie fleur dans une peau de vache ‘’.Oui mes cinquante ans furent la date à partir de laquelle mon épouse et maitresse commença mon long parcours vers la soumission, Sonia avait pris le pouvoir et en femme intelligente saurait explorer et profiter de mes phantasmes, de mes faiblesses.(à suivre)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan siz olun

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

kurtköy escort ankara escort escort malatya escort kayseri escort eryaman escort pendik escort tuzla escort kartal escort kurtköy çankaya escort escort atasehir sakarya escort sakarya escort içmeler escort maltepe escort avcilar escort izmir escort izmir escort ensest hikayeler gaziantep escort antalya escort gaziantep escort ataşehir escort üsküdar escort kartal escort mersin escort güvenilir bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis sakarya escort webmaster forum